L’Association

L’Association pour la protection de l’environnement du lac Nairne Inc. est un organisme à but non lucratif constitué en 1987 en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies. Elle fut créée suite à la prise de conscience par les villégiateurs, résidents et usagers du lac Nairne de l’importance de protéger les ressources naturelles du milieu et de préserver la qualité de leur cadre de vie. Elle compte quelque 150 membres cotisants. Les ressources de l’Association sont toutes bénévoles, faut-il le signaler ! Le conseil d’administration est composé de spécialistes en environnement et politiques publiques, d’administrateurs professionnels, d’enseignants, de conseillers juridiques… Le conseil fait appel, dans le cadre de résolution de problématiques particulières, aux compétences professionnelles de ses membres tels qu’ingénieurs, géographes, biologistes, communicateurs, professeurs, administrateurs…

Ses principaux champs de préoccupation sont :

  • l’utilisation des sols et la préservation des paysages,
  • la qualité des eaux,
  • la préservation de la santé du public,
  • la sécurité nautique,
  • le contrôle du développement de la villégiature et,
  • la pratique des activités nautiques

Depuis sa fondation, l’Association s’est impliquée dans la mise en œuvre de programmes d’inventaire comme le programme des lacs de 1989 du ministère de l’environnement du Québec dont les objectifs visaient à déterminer la qualité des eaux de baignade des lacs, à identifier les sources de contamination bactériologique d’origine anthropique et à caractériser les rives du lac. Les résultats de cette vaste étude a permis entre autres d’établir les données de base qui sont encore aujourd’hui utilisées pour suivre l’évolution de la qualité des eaux du lac Nairne.

L’Association a récemment mis sur pied un système de veille environnementale. Ainsi l’Association, de concert avec la municipalité de Saint-Aimé-des-Lacs, prélève des échantillons d’eaux afin de connaître l’évolution des caractéristiques bactériologiques et physico-chimiques des eaux du lac. C’est ainsi que l’Association a pu confirmer, à l’été 2001, les potentiels d’établissement de la moule zébrée dans les eaux du lac Nairne dont le pH atteint 8,0 et la concentration de calcium 20,0 mg/l et sensibiliser les autorités compétentes à investir dans la mise sur pied d’équipements de prévention d’infestation du lac par la moule zébrée et par d’autres espèces non indigènes. Il convient également de noter que l’Association se préoccupe de santé publique. À cet égard, elle a réalisé un projet de prévention de la dermatite du baigneur grâce à une subvention de Développement des Ressources humaines Canada en 2001 et 2002. Elle œuvre également à ralentir sinon à arrêter le processus d’eutrophisation des eaux du lac Nairne.

Le maintien d’un environnement de qualité au lac Nairne et l’accroissement de la fréquentation touristique de l’arrière-pays de la rivière Malbaie induite par la création récente du parc provincial des Hautes Gorges occasionnent une utilisation accrue des équipements de même qu’une croissance de la demande en service d’accueil et récréatifs. Soucieuse d’une utilisation sécuritaire et respectueuse de l’environnement, l’Association œuvre ainsi à la définition de pratiques récréatives exemplaires en milieu lacustre soit par la sensibilisation des usagers ou la gestion d’activités récréatives. La baignade, la pêche à la ligne ou la pêche hivernale, le nautisme, la pratique de sports aquatiques tel le canoë ou le kayak, la motoneige, le camping et l’hébergement en dur sont autant de champs d’intervention ciblés par l’Association.